Nous avons été contactés par des habitants du nouveau quartier résidentiel de Sainte Louise, situé entre le canal de la Robine et la voie ferrée, en lieu et place d’une ancienne distillerie et d’une usine d’engrais.

L’historique détaillé de ce site industriel est mal connu, comme l’a souligné Maryse Arditi lors de la genèse de ce projet immobilier. Mais comme des métaux lourds ont été détectés dans le sol, une dépollution a été planifiée par l’aménageur (GGL). Les terres polluées ont été retirées et stockées sur place dans des merlons recouverts de géotextiles et enherbés. 

Seulement voilà, depuis quelques mois, les premiers résidents de ce quartier ont la désagréable surprise de voir surgir de terre des canalisations et des restes de bâtiments industriels. De quoi jeter le doute sur la qualité de la dépollution.

Sur le terrain

Nous nous sommes rendus sur place et constaté la présence de canalisations et d’imposants blocs sortis de terre lors des travaux :

En mars, j’ai alerté le conseil de surveillance écologique en demandant que des analyses du sol soient réalisées. M. Vico m’a promis une note sur la situation qu’à ce jour, j’attends toujours.

Depuis, les habitants ont appris que l’un des merlons contenant des terres polluées serait déjà percé et devait être réparé. Cet ancien site industriel, comme d’autres présents dans la Narbonnaise, mériterait d’être intégré dans un Observatoire écocitoyen afin d’évaluer la pollution et prévenir les risques pour la population et l’environnement.


1 commentaire

Sainte Louise : rencontre avec l'institut éco-citoyen - Les Robin.e.s · 4 mai 2021 à 19 h 06 min

[…] vous souvenez ?  Les habitants de Sainte Louise sont inquiets de constater qu’au fil des travaux, des canalisations d’une ancienne usine sortent de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.