Communiqué de presse : 03-04-2020

Les Robin.e.s appellent à repenser les circuits de distribution alimentaire.

Dans le cadre de la crise sanitaire, l’Etat pousse les narbonnais à s’approvisionner dans les grandes surfaces. La pertinence de ce choix sur le plan sanitaire est largement questionnée. Les petits commerçants et les producteurs locaux sont en péril. Il est de la responsabilité des élus d’inventer des solutions. De nombreux maires ont demandé et obtenu le maintien de marchés avec des mesures sanitaires renforcées. Ce n’est pas de l’inconscience. D’autres initiatives fleurissent. Pourquoi ne rien faire, ici, à Narbonne ?

Les supermarchés sont des lieux confinés où les clients touchent tous les mêmes caddies, les mêmes écrans de pesée et les mêmes portes de frigos pour effectuer leurs achats. Les risques de contamination y sont décuplés, en particulier pour les plus âgés d’entre nous. Il faut louer le dévouement des personnels de ces établissements qui ne ménagent pas leurs efforts pour notre sécurité. Mais le modèle est inadapté.

Il faut éviter les lieux trop fréquentés, faire les courses près de chez soi, rapidement et rarement.

Les marchés de quartier sont une solution d’approvisionnement de proximité en produits frais. Ils limitent, comme les petits commerces alimentaires, le brassage des populations et donc la propagation du virus. Un encadrement strict et un respect intransigeant des mesures de distanciation en feraient une alternative souhaitable.

En outre, nombre des producteurs locaux sont dépendants de ces points de vente. Alors qu’il est urgent de soutenir une agriculture de proximité, les mesures actuelles menacent des exploitations d’ores et déjà vulnérables.

Nous demandons donc au maire d’effectuer des demandes de dérogation à la préfecture pour permettre la réouverture de marchés alimentaires hebdomadaires de petite taille, en imposant des mesures de distanciation strictes.

Dans la perspective d’un confinement qui dure et se renforce, nous lui demandons d’accompagner les producteurs et petits commerçants dans la mise en place de solutions, au travers d’une plateforme de distribution ou de points de vente de paniers de fruits et légumes dans tous les quartiers de Narbonne. Les Robin.e.s se tiennent à sa disposition pour imaginer ces alternatives constructives.

Article de presse :

Narbonne : les propositions des Robines pour aider les petits producteurs- L’Indépendant du 04/04/20.

Crédit photo – l’Indépendant – Philippe Leblanc

Article en ligne publié dans l’indépendant le 04/04/2020 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.