En préambule, j’ai fait remonter la question d’une restauratrice concernant l’ouverture des terrasses, et plus particulièrement les décisions municipales concernant les extensions de terrasse. Réponse : une  réunion sera organisée la semaine prochaine pour trancher ces questions, pour une égalité de traitement concernant l’extension des terrasses.

Piscines et gymnases :

Virginie est intervenue :

A propos de la régie d’exploitation de l’espace liberté pour la pratique sportive des scolaires primaires et maternelles : depuis la rentrée scolaire, avec la crise sanitaire, malgré toutes les précautions qui peuvent être respectées conformément à l’ARS (je vous rappelle que la piscine est un bain d’eau chlorée) les enfants narbonnais sont privés d’apprentissage de la nage de même que les sportifs de haut niveau et les personnes handicapées, contrairement aux directives gouvernementales que vous ne respectez pas. Quand allez-vous enfin ouvrir les piscines aux scolaires monsieur le maire ? Et j’étendrai ma question aux gymnases.

Réponse : conformément aux décisions gouvernementales, la réouverture des piscines devrait être annoncée pour le 19 mai pour les scolaires à Narbonne.

Arena :

Nous avons eu accès aux bilans des délégataires pour 2019 (parkings, chaufferie de St Jean St Pierre, camping, Arena) et Virginie a pris la parole :

Tout le monde connaît ici mon opposition à cette salle dite multimodale sur le parc des sports devenue ensuite l’Aréna de Narbonne. A l’époque Monsieur Mouly vous aviez présenté aux Narbonnais cette salle comme LA SALLE pour tous les narbonnais. C’était son nom au départ… Or, aujourd’hui, malheureusement la crise sanitaire est passée par là, limitant le nombre de spectacles depuis son ouverture.

Au sujet du rapport annuel d’exploitation du Délégataire SPASS reposant sur 5 semaines d’ activités, j’ai noté 3 points importants :

  Le premier concerne je cite « la livraison rapide de l’Aréna a donné lieu à un certain nombre de réserves rappelés dans les échanges avec la ville à savoir : des problèmes de chauffage et des sensations de courant d’air en salle, une assise trop rigide, cassante, inconfortable, une charpente nécessitant un renforcement , absence de zones de stockage, problème de lumières, wifi, manipulation du gradin central mais surtout un bâtiment non classé pour recevoir les salons, …! Compte tenu du coût de plus de 28 millions d’euros, votre salle multimodale n’a pas été en mesure d’assurer sa fonction première qui est d’être une salle polyvalente ! Vous parliez de salle de prestige… personnellement, je constate surtout un énorme gâchis d’argent public et votre empressement de l’inaugurer avant les élections au détriment de la qualité de conception et réalisation. Je ne peux que souhaiter que vos travaux de désenfumage permettent de lever ce problème….

  Le second point : le bénéfice réalisé par votre délégataire pour 2019 est de 87 000 euros alors que la ville lui a versé près de 342 000 euros (en plus des 28 millions déjà engagés pour sa construction) pour 2 concerts et la soirée gratuite… en 2020 nous en sommes à 665 700 euros ! combien en 2021 ??

  Enfin le troisième concerne la tarification que vous avez négociée avec votre délégataire. J’apprends que l’équipe de Volley doit régler 1 000 euros pour une demi journée d’entraînement quand les autres équipes sportives doivent payer 3 500 euros. La ville a négocié pour ces 665 700 euros l’utilisation gratuite à S Pass de l’Aréna de 8 jours d’utilisation par an au-delà desquels la location lui sera facturée 8 900 euros. Je n’ai pas d’autre commentaire à faire.

La réponse de M. Mouly a été particulièrement méprisante à l’égard de Virginie l’accusant d’être « la seule réfractaire à cette salle que tous les narbonnais chérissent, l’accusant d’avoir été agressive (ndrl) , de n’avoir jamais voulu entendre les arguments pour cette salle, et que tous ceux qui  vont à l’aréna se moquent de vous ». 

M Juge : la salle serait conforme….A propos des réserves ce sont des demandes d’évolution par le délégataire à réaliser dans l’avenir/qualité d’accueil. Les fauteuils par ex correspondent au cahier des charges mais le délégataire demande que certains soient un peu plus confortables….pareil, le délégataire demande de mise en place de wifi non prévue dans la salle…et effectivement, le délégataire a demandé que la salle puisse bénéficier de la classification de type T grâce à des travaux sur le système de désenfumage (encore 100 000 euros…). 

Compte de gestion :

Cette fois, je m’y suis collée. 

Cette année encore, plusieurs millions d’euros de fonctionnement n’ont pas été dépensés et viennent grossir le budget d’investissement. Cela pourrait être une bonne nouvelle si ces économies ne se faisaient pas sur le dos des Narbonnais. Et pour illustrer ce propos, je ne prendrai qu’un exemple, l’état déplorable des routes et des trottoirs de la ville.

En 2020, Narbonne a dépensé environ 2 millions d’euros pour l’entretien de sa voirie. Ce budget est légèrement supérieur à ce que dépensent en moyenne les villes de même strate. Mais visiblement il ne suffit pas pour améliorer l’état général des routes. Nous souhaiterions donc qu’un diagnostic précis de notre voirie soit réalisé afin que nous puissions dimensionner correctement ce budget. 

Pas de réponses claires sur l’entretien des routes et sur cette idée de diagnostic (du coup, j’ai envoyé un mail pour préciser l’idée).

A propos du compte de gestion du budget annexe des ports de Narbonne, j’ai deux questions : l’une concerne les créances de 88 000 euros. D’où viennent-elles exactement ? La seconde provient d’usagers plaisanciers. Sur le port, les sanitaires (douches et wc) sont fermés depuis novembre 2019 pour travaux. Quand vont-ils rouvrir ?  

Réponse : pour les créances, ils ne savent pas. Pour les sanitaires M Malquier « ces travaux sont terminés et cela devrait rouvrir ». M Mouly « ce sont des vestiaires et donc pas sanitaires, des WC publics donc tenus à être fermés. « 

Cité des platanes :

Nous avons aussi réagi à la vente d’un terrain public de 1500 m2 à un particulier pour régler un problème de tranquillité publique. Virginie qui connait les conditions de vie des habitants dans la cité est intervenue : 

Avec cette délibération, nous cédons à un privé un terrain public, juste parce que la ville ne parvient pas à gérer des incivilités. C’est une étrange façon de régler un problème de tranquillité publique. 

Il nous semble qu’une réflexion plus globale s’impose sur ce quartier au sein duquel des citoyens narbonnais se retrouvent isolés, un quartier au sein duquel une école a été rasée pour laisser la place à un terrain vague dangereux, et où la voirie est laissée à l’abandon. 

Nous sommes face à votre désengagement concernant, je pense que vous l’aurez compris, la cité des platanes, une zone qui, à ce jour, ne bénéficie d’aucun des dispositifs normalement alloués aux quartiers prioritaires de politique de la ville. Avez-vous pensé à une stratégie pour faire évoluer la situation ? 

Dans sa réponse, M. Mouly a affirmé que la vente de cette parcelle a fait l’objet d’une concertation avec le voisinage et les familles de la Cité des Platanes. Cette parcelle avait été précédemment murée. Deux villas devraient être construites sur cette parcelle.

A propos du terrain de l’école rasée selon les normes sanitaires (préfabriqué contenant de l’amiante), suite à la décision de l’éducation nationale de quitter la cité des platanes, répartissant les enfants sur plusieurs écoles de la carte scolaire.

« Le terrain vague très occupé par la population gitane pour jouer notamment à la pétanque aurait fait l’objet d’une concertation (avec élus, police, sous prefecture, intervenants sociaux) auprès de toutes familles qui n’aurait abouti à aucune décision suite à une dispute entre 3 familles. Aucune majorité ne se serait révélée dans le sondage réalisé. Pas d’égalité de voix, pas de majorité sur les 3 propositions qui auraient été faites à cette consultation. Il aurait été décidé avec les instances de l’Etat, avec Domitia Habitat et avec l’AMI de ne rien faire sur ce terrain et de le laisser à la disposition totale de ses habitants…

La réhabilitation des maisons ne passe pas par la ville de Narbonne. Pour l’avenir du quartier, c’est Domitia Habitat qui possède ces résidences (peut être que dans son plan de réhabilitation de l’ensemble de son parc d’habitations elle envisagera la rénovation de ces maisons) Certaines sont très bien tenues et pour d’autres livrées à l’abandon par les habitants. Quand un locataire quitte la maison, la maison serait pillée des tuiles au sanitaire en passant même par le carrelage….ce ne sont que des gens de la population gitane qui ont vocation à y loger. Jusqu’il y a 3 ans, l’AMI avait son activité essentielle sur la cité des platanes mais dans le cadre des politiques de la ville, l’Etat n’a pas souhaité que l’AMI financée en grande partie par la CAF reste sur les platanes, elle s’est installée à Razimbaud pour avoir une politique sociale d’accompagnement des personnes plus large sur le quartier prioritaire de Razimbaud/Baliste et faubourg et a délaissé le bâtiment où était leur bureau (tout le monde craindrait que ce bâtiment soit attaqué par la jeunesse de ce quartier).

Suite aux derniers incidents violents à l’égard des services de police, ramassage des ordures ménagères et de sécurité des pompiers dans le quartier des platanes, une réunion a été organisée à l’initiative de la ville dans la salle des synodes entre l’Etat (sous préfet et DTTM), Président de Domitia, associations qui participent à l’accompagnement des populations difficiles ou en difficultés sur chacun des quartiers prioritaires de la ville notamment la cité des platanes afin d’envisager un plan vis à vis de cette cité. A la sortie de cette réunion, un plan a été envisagé pour peut être reloger la population existante dans différents logements des bailleurs sociaux de l’ensemble du territoire du Grand Narbonne avec la reconsidération totale de la disposition de ce quartier qui est fermé (avec une seule entrée et une rue traversante) pour recréer un nouvel habitat. Pour cela, il faut sortir la population, redessiner à partir des jardins privatifs qui seraient supprimés certains accès et en créer d’autres, créer une véritable vie de quartier et non pas une vie en petite communauté comme un « ghetto » au sein du quartier de Baliste.

Le gros problème est celui du financement : les différents acteurs continuent à travailler sur le côté technique pour envisager différentes solutions. 

On ne laisse pas à l’abandon la cité des platanes : la ville au travers de son service de la citoyenneté est présente et passe régulièrement, l’Etat est present/administrations et ses aides sociales, les associations (AMI), le Grand Narbonne avec accompagnements sociaux à la maison de la proximité. Tout le monde est conscient des difficultés que représente cette cité. Pas de date/fin de l’existence de la cité des platanes. 

La population se plaint de ne pas voir la ville sur la voirie, nettoyage, souci pour évacuations de déchets/nombre de containers, problème de cafards. Qu’en est il ? 

Ils n’acceptent pas ce qui représente pour eux l’autorité. la société de nettoyage Nicolain ne veut plus rentrer car leur camions sont caillassés, leurs agents sont agressés physiquement. Les containers sont extérieurs à la cité mais on ne peut pas être toute la journée là…de même que les encombrants. L’agglomération à travers sa DSP Nicolain, et la ville avec sa régie urbaine travaillent sur la propreté. Mais il ne peut pas y avoir une équipe de ramassage des déchets, des encombrants, propreté urbaine qui soit rattachée à la cité des platanes ( pour 50 familles…). Imaginez que quartiers avec bcp plus de familles et autant de difficultés/ramassage des encombrants ou propreté urbaine. On ne peut pas focaliser que sur ce quartier…égalité dans le traitement des quartiers comme les autres sans plus.

Yamina Abed: il y a 2 ans, un plan d’actions avec différents partenaires qui interviennent sur ce quartier a été lancé pour sensibiliser et accompagner les habitants aux bons gestes ( encombrants, déchets) un grand nettoyage avait très bien marché mais dès que plus personne, accompagnement à demeure, difficulté du suivi et de l’entretien de ce lieu. C’est nettoyé à 8h et à 10h ca redevient comme à 8h. Nécessité d’une réflexion globale pour cet endroit. 

ZAC des berges de la Robine pour info  59 920 m2 de logements vont être créés sans aucun logement social

Un plan vélo et piéton 

Enfin, comme je l’ai expliqué dans un précédent post, nous avons déposé une motion pour un plan vélo et piéton qui a été accepté à l’unanimité.

Vicenzo Giardina est l’élu référent en matière de voies cyclables : « les services de la ville travaillent sur le projet de la piste cyclable de la route de Perpignan mais cette route n’est pas communale, bcp de travail à faire pour organiser cette piste cyclable. L’association d’usagers du vélo a été rencontrée pour lister les priorités importantes pour mettre en sécurité la vie des cyclistes de Narbonne notamment aussi sur les passages piétons. Les réunions sont en cours, on essaie d’avancer pour décider ensemble grâce à un travail de concertation avec des usagers du vélo. « 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.