Mardi 27 octobre à 10h15 – C’est parti pour le Syaden, le syndicat audois d’énergies et du numérique. Je ne connais pas l’histoire de cette structure et comme cette réunion se déroule en visio, eh bien je glanerai des infos un autre jour.

Le président du Syaden est Régis Banquet qui est aussi le président d’agglomération carcassonnaise. Du coup, en guise de préambule à la réunion, les membres du syndicat rivalisent de salutations au Président. Les autres, bah c’est les autres hein.

Dans l’ordre du jour initial, il était question d’élire un vice-président mais ce point est repoussé jusqu’à une séance présentielle. J’en déduis que ce genre de vote n’est pas dématérialisable en l’état. Peut-être en conséquence, Guy Clergue, élu de Nouveau Narbonne qui m’avait sollicité pour un vote en sa faveur (je n’avais pas tranché), n’est pas présent à la réunion, ce alors qu’il devait intervenir sur un projet de commande publique. Bref.

Plusieurs commissions sont créées, certaines transversales (finances, RH, animations), d’autres thématiques (Usage numérique avec la téléphonie et la fibre, Développement des réseaux électriques et Transition énergétique). Les élus peuvent postuler à trois commissions.

J’ai choisi transition énergétique, réseaux électriques (pour les questions éclairage) et les finances (Youhou). Car ici, comme au SMDA, les chiffres sont vite vertigineux et s’alignent lors des présentations en centaines de milliers d’euros, voire en millions. J’en ai profité pour demander les critères d’attribution des subventions, notamment pour l’éclairage publique, ainsi que le dernier diagnostic éclairage pour Narbonne.

Dans les news à relever, le Syaden va proposer aux collectivités de faire une commande groupée de véhicules électriques pour mieux négocier les prix. Une opération similaire avait été effectuée, apparemment avec succès pour du gaz.

En outre, des demandes de subvention vont être effectuées au titre du plan de relance. Objectif ? Accélérer des chantiers en cours en particulier l’installation de la fibre optique, le cheval de bataille du président du Syaden qui se fend même d’un petit slogan : « 100% fibre pour 100% des Audois ». La campagne municipale n’est pas loin. Il est notamment question d’enterrer la fibre aux abords du canal du midi au titre du classement Unesco. L’occasion pour moi d’apprendre que les opérateurs privés (tel Orange) ne sont pas tenus de respecter ce genre de préconisation paysagère. En cas d’installations hideuses, les équipes municipales ne peuvent intervenir qu’après coup, via un recours auprès de l’Etat . Perso, j’ai trouvé ça dingue.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.