Deuxième réunion du Syaden – Toujours en visio. Cette fois-ci, les questions des nouveaux élus fusent. L’envie est là. Le président Régis Banquet intervient : « On a un ordre du jour à tenir. Vous discuterez en commission. » J’apprends dans la foulée que je siégerai dans deux des trois commissions auxquelles j’ai candidatées : Finances et Transition énergétique. L’ordre du jour se déroule sans encombre. J’y retiens ce sujet :

SEM ELO

Des élus ont été désignés pour siéger dans la SEM ELO, une Société d’Economie Mixte locale baptisée « ELO » ou « Energies Locales d’Occitanie » (SEM ELO) qui existe depuis 2018. Son objet ? Accompagner et conseiller les collectivités notamment lors des négociations avec les développeurs d’énergies renouvelables. Il s’agit d’éviter les deals inéquitables en intervenant en amont, avant que les élus ne signent le moindre accord. Pourquoi ? Parce que de nombreux abus ont eu lieu : les développeurs ne donnent en général que des clopinettes aux collectivités (dont des subventions aux équipes de rugby) et financent surtout des fonds de pension.  L’objectif de la SEM, c’est d’accompagner les élus dans la négociation des contrats et de ramener de l’argent sur le territoire.

Du coup, je pose la question d’une possible planification du développement éolien dans l’Aude afin d’éviter le mitage des paysages. Un débat s’amorce autour .du « développement anarchique de l’éolien » sur notre territoire. J’y apprends entre autres que les développeurs ne sont pas très exemplaires : ils brident fréquemment leurs éoliennes pour ne pas revendre moins cher leur électricité aux communes d’implantation (comme le stipule leur contrat). En outre, le repowering (remplacement d’une éolienne par une nouvelle génération) est une occasion de renégocier les contrats.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.