1/ Acquisition de la parcelle BY N°209, à Razimbaud Le Grand.

Viviane Thivent :

Il s’agit actuellement d’une zone de camion et moto école. Le terrain appartenait à l’État. Pourquoi l’acheter ? Avez-vous des projets pour cet espace ? Et si la fonction initiale est préservée, quel sera le niveau de la redevance  pour les auto-écoles ?

Réponse de M Mouly :  L’état a proposé à la Ville et l’agglomération de céder ce terrain déjà occupé par la ville avec la station de lavage et les pistes de camion et moto écoles. Il existe une convention avec les camions/auto écoles de même que pour la station de lavage.

Monsieur Vico a précisé le montant de 1900 euros de « redevance »

Aucune réponse n’a été apportée concernant la partie boisée sur d’éventuels d’autres projets.

2/ Barques en scènes, demande de subventions pour un total de 30 000 euros à la région, au département et au Grand Narbonne.

Il restera à la ville 363 000 euros à débourser.

C’est beaucoup d’argent. Or le monde professionnel de la culture est à bout de souffle. Pouvez-vous marquer le soutien de la mairie en vous engageant à dépenser majoritairement cet argent auprès d’artistes et de prestataires locaux. Pourquoi ne pas solliciter aussi des fonds européens? Nous à informé Viviane Thivent 

Réponse de M Malquier: c’est un budget moindre que les années précédentes, le premier adjoint justifie le besoin de têtes d’affiches pour un rayonnement sur le territoire. La première partie serait systématiquement réservée aux artistes locaux pour lesquels les prestations sont liées au code des marchés publics/techniciens. Pour les têtes d’affiches, celles ci viennent souvent avec leur propre équipe. Les élus revendiquent de réaliser des allotissements pour permettre aux entreprises locales de pouvoir travailler.

Nous serons  vigilants à ce sujet !

A noter

Pour la retransmission du Conseil municipal/communautaire, il n’y aurait pas d’équipe de techniciens sur notre ville pour cette prestation qui aurait répondu au marché public.

3/ Indemnités de fonction à tous les élus du conseil municipal

Intervention à voir à 29min 25 sec ici par Viviane Thivent :

« Dans ce conseil municipal, cela fait plusieurs fois que l’on parle des indemnités. Nous avons pris le soin d’écouter les positions de chacun, mais aussi de comparer notre situation avec celle d’autres villes qui répartissent équitablement l’enveloppe budgétaire entre les conseillers. 

Car non, M. Mouly, les indemnités n’ont pas été mises en place pour récompenser les élus qui vous prêtent allégeance. M. Ali Guenfici a rejoint la majorité trois mois seulement après avoir été élu sur la liste de Narbonne en Commun.

Les indemnités sont là pour permettre aux élus qui n’ont pas de fortune personnelle de pouvoir travailler dans de bonnes conditions.

Les engagements des robin.e.s

Pour Narbonne et le Grand Narbonne, nous, les Robines, siégeons au SMDA, à la commission de surveillance écologique, à Alenis, au PNR, au Syaden et à différents groupes de travail.

Nous y consacrons des soirées mais aussi des journées que nous prenons sur  notre temps professionnel. Le tout, à nos frais. Et nous ne le faisons pas pour vous, M. Mouly, mais pour l’intérêt général, pour nos électeurs. 

Sauf que voilà, en découvrant le niveau d’indemnités de certains élus de la majorité, nous sommes obligés de réagir.  Il ne devrait pas être possible de s’enrichir sur le dos de la collectivité, surtout quand une partie de ce conseil ne reçoit aucune indemnité. 

Le monde politique doit changer

Vous allez me répondre que ce n’est pas la tradition, que l’équipe de M. Bascou avait fait pareil. Qu’importe. Nous ne sommes pas de cette génération politique. Narbonne n’a déjà que trop souffert des oppositions stériles.

Il est temps de fonctionner autrement en facilitant le travail de l’opposition qui peut, à la fois, être un puits d’idées et un garde-fou démocratique. Donc, faites preuve de progrès en indemnisant tous les conseillers municipaux actifs de Narbonne. »

Pour toutes infos supplémentaires sur le régime des indemnités, voir Ici

Concernant les indemnités de fonction des élus de Narbonne:

  • Monsieur le Maire : 3624 euros brut (et +5056 euros GN) (ce qui est le maximum autorisé)
  • 16 adjoints touchant chacun 1375 euros brut, 16 conseillers avec délégation : 355 euros bruts (dont 4 sont VP au GN avec +1711 euros bruts)
  • les conseillers municipaux  (et communautaires) d’opposition : 0 euro

La réponse apportée par M Mouly à ce sujet:

C’est ce qui fait le charme d’une majorité

Madame ALAUX (2e adjointe au maire déléguée aux ressources et aux moyens) a répondu cette phrase apportant toutes les réponses :
Ah bah c’est comme ça !
 Alors si c’est comme ça !

4/ Vote du budget primitif 2021

Intervention à 1h25 min ici par Virginie Birocheau

« La semaine dernière, nous avons fêté, je ne sais pas si c’est le bon mot, le cinquième anniversaire des accords de Paris sur le climat. En signant le Pacte pour la Transition, vous vous êtes engagé à agir. Pourtant, rien n’apparaît à ce sujet dans le budget qui nous est présenté.

Prétendre avoir une responsabilité écologique c’est, dès aujourd’hui, mieux dépenser chaque euro investi pour notre ville.

C’est votre second mandat, il est temps de passer à l’action mais sans budget dédié, ni un plan pluri-annuel d’investissement, nous craignons que notre ville ne continue comme avant.

Nous allons donc voter contre ce budget pour alerter sur l’urgence qu’il y a, à Narbonne comme ailleurs, à mettre réellement la protection du climat au centre de toutes les politiques publiques. »

M Vico a défendu que la prise en compte de la transition écologique se faisait de manière transversale dans tous les services sans que ça apparaisse effectivement. Une ligne budgétaire dédiée dans chaque service devrait apparaître prochainement pour justifier les dépenses engagées.

Nos remarques :

Sans budget alloué global et une feuille de route, nous doutons sincèrement de la prise en compte de l’urgence écologique, la politique des petits pas ne suffit pas….

Dans les faits, dans ce budget primitif, en dépenses de fonctionnement d’un montant total de 75 millions d’euros.

La seule section environnement retrouvée ( cf annexe IV) est à 115 600 euros pour les dépenses d’investissement d’un montant total de 24 millions d’euros.

La « préservation du milieu naturel à 3 millions d’euros » ( projet du Grand Castelou ?). Pas de quoi mettre, à priori, notre territoire en transition !

M Mouly a annoncé la mise en place d’un PPI (plan pluri annuel d’investissements) pour le premier trimestre 2021. Nous avons donc hâte d’en savoir plus en matière d’urgence écologique !

Mme Allaux a annoncé l’embauche de 2 agents du développement durable pour mettre en œuvre la politique de la ville.

A suivre donc….

5/ Subventions aux associations et des gymnases.

Intervention à 1h58 ici par Virginie Birocheau 

Aujourd’hui, vous nous demandez de voter la baisse de 10 % de subventions pour les 5 associations sur 6 bénéficiant de plus de 23 000 euros.  Lors de la campagne, vous vous étiez pourtant engagés à « faire battre le cœur associatif de Narbonne en lui offrant les moyens de son développement. »

Or aujourd’hui, il s’agit à proprement parler de survie pour beaucoup d’entre elles, victimes d’une double peine dans notre ville.

Une situation unique en France, avec :

  • la baisse du nombre d’adhésions dans ce contexte de crise sanitaire.
  • la privation de local municipal ou de gymnase suite à votre arrêté de fermeture pris fin août. C’est sans concertation que vous avez agi et aujourd’hui on le sait, fermer les gymnases aux mineurs était une mesure sans aucune preuve d’efficacité. Narbonne n’est malheureusement pas épargnée par la seconde vague.

Je comprends les contraintes budgétaires qui s’imposent à vous. Je voudrais donc monsieur le Maire vous poser 1 question :

  • Quand allez-vous enfin vous conformer aux directives gouvernementales émanant du ministère de l’éducation, des sports et de la jeunesse demandant l’ouverture des gymnases aux mineurs, ainsi qu’aux collégiens, lycéens. Il s’agit également de la réouverture des piscines aux scolaires ? Cette situation n’a que trop duré.

Je vous remercie pour votre attention et pour votre réponse. »

Réponses :

M Mouly a justifié cette « faible diminution » au nom d’un effort collectif à faire par ces associations professionnelles au regard de la crise sanitaire. Que ces « associations devaient présenter des prestations de services en contre partie qui n’ont pas été présentées cette année, qu’elles revoient aussi leur budget 2020, qu’elles trouvent un autre modèle économique que celui de la subvention »

A propos de la fermeture des gymnases, M Mouly a expliqué que le plus gros cluster dans un collège de Narbonne était lié à l’utilisation de son gymnase…

Ce qui est faux car un autre collège lui aussi avec gymnase n’a pas eu de cluster.

M Pairo a rajouté que 4 de ces associations bénéficieraient à Narbonne de subventions nettement supérieures à des villes de la même taille (et pour le rugby supérieures à des clubs pro D2…). Cette demande d’ouverture des gymnases serait une demande des clubs

(et les enfants non?)

il nous a alors donné les résultats d’un sondage réalisé le jour même qui validerait le désintérêt des associations sportives d’avoir les gymnases ouverts pendant les vacances…

Sondage « très objectif » réalisé à 3 jours de ces mêmes vacances.

Il montrerait selon lui « que la demande n’est pas ce qu’on pense »

…sans commentaire.

Les réponses apportées par M Courrèges n’ont pas été satisfaisantes car en l’état, cet élu stigmatise les jeunes comme propagateurs du virus. Il explique mieux savoir que le gouvernement ce qui serait bon pour notre ville qui aurait selon lui bénéficié d’une relative protection par ce choix de fermeture. « Que les enfants fassent déjà du sport en extérieur » ! Mais pour celles avec des équipements spécifiques, c’est impossible !

La question sous tendue avec ce choix de fermeture des gymnases à Narbonne est surtout de mettre les moyens financiers dans le nettoyage et l’entretien des gymnases en piteux état à Narbonne. il faut faire confiance, dans le respect des protocoles sanitaires, aux acteurs des milieux associatifs.

Nous allons à ce sujet écrire à Madame la Préfète et solliciter tous les services concernés.

Pour information, en fin d’intervention, M Courrèges et M Mouly ont tout de même annoncé du bout des lèvres, avec beaucoup de réserve, une possible réouverture des gymnases en janvier pour les mineurs (enfin nous y serons vigilants!), mais à propos de la question des piscines de Narbonne plage/Palais du Travail ainsi que des gymnases collégiens/lycéens, c’était très confus…

M Courrèges lui s’attend même, « espère » ne pas avoir de troisième vague pour janvier à Narbonne (et l’ARS validerait cette croyance…) avec la méthode Coué?

6/ Embauche de 8 nouveaux agents de la police municipale 

Intervention a 2h18 min ici  par Virginie Birocheau

 « Je voulais réagir à l’embauche de 8 nouveaux agents de police municipale. Ces recrutements porteront à 55 le nombre de policiers municipaux pour une ville de 54 000 habitants. C’est plus que le nombre de médecins généralistes dans notre ville ! D’après la gazette des communes, la moyenne nationale pour une ville de notre taille est de 4,9 agents pour 10 000 habitants. Nous sommes à 10 pour 10 000, soit 2 fois plus. 

En outre, vous avez déjà réalisé de lourds investissements en matière de vidéosurveillance avec 81 caméras, un centre de supervision, un nouvel hôtel de police municipale et l’embauche sur le précédent mandat d’une quinzaine d’agents. Malgré cela, les problèmes d’incivilités et de tranquillité publique font toujours partie du quotidien des narbonnais. 

Nous, groupe des Robines, plaidons pour une approche basée sur la prévention plutôt qu’une politique de l’escalade sécuritaire dont l’efficacité reste à démontrer, cette prévention passe entre autres par le développement d’un service de médiation et d’éducateurs de rue. 

J’ai donc plusieurs questions : 

  • Compte tenu du coût pour notre collectivité, serait-il possible d’avoir une évaluation précise de la politique de sécurité municipale au regard des taux de délinquance et d’affaires résolues, notamment concernant la vidéosurveillance ?
  • Ces 8 nouveaux agents seront-ils tous consacrés à la brigade de nuit ? 
  • Avez-vous songé à faciliter le travail de coordination entre la police municipale et nationale au travers une plateforme d’appel commune pour améliorer l’efficacité des interventions ? 

Réponse de M Malquier : il existe un service de médiation avec 11 collaborateurs (1 chef de service et 10 médiateurs). Les effectifs de police municipale seront de 56 agents

dans la norme selon lui !.

Les élus s’étaient engagés sur la police de nuit (surtout sur la plage horaire problématique de 22H à 1h30). Les nouveaux agents ne seront pas affectés spécifiquement sur la police de nuit (2 unités de police de nuit).

Narbonne serait selon lui victime d’un sentiment d’insécurité visuelle, et d’un besoin de présence policière dans les rues pour pouvoir sortir…

Nous attendons les résultats chiffrés à venir de cette politique qui pratique l’escalade sécuritaire en matière d’évolution du taux de délinquance.

7/ La Notion de Plage Naturelle!

Viviane Thivent  à fait  une remarque. Parler d’une “concession sur une plage naturelle” relève quand même du paradoxe. Soit c’est une plage naturelle auquel cas il ne devrait pas y avoir de concession dessus. Soit il y a des concessions auquel cas il ne s’agit pas d’une plage naturelle. 

8/ Relance en Cers ?

Viviane Thivent  pose la question : Pourquoi ne pas imaginer à terme des chèques cadeaux en Cers. En effet, une monnaie locale est souvent utilisée en temps de crise car elle favorise bien plus que l’euro l’économie locale. 

Réponse de Mme Cousin et Mouly : Ce sujet est en train d’être évoqué. Mme Dauzats a déjà présenté son projet. Dans le cadre de subventions de fonctionnement, le service juridique va travailler pour financer normalement une partie de cette monnaie locale.

9/ Application du régime forestier

intervention à 2h53 ici par Yann  Rudent

 « En totalité, on compte 23 hectares de perdus et 11 de gagnés soit, si mes calculs sont exacts, 12 hectares de pertes de parcelles en régimes forestiers.

La question est simple : pourquoi supprime-t-on ces hectares du régime forestier et pour quoi faire?

Nous parlons plus précisément des 9,5 ha situés sur les hauts de Narbonne (parcelles NK5 et NK9). Est il envisagé d’y construire ?

Nous nous éloignerions alors de l’objectif “zéro artificialisation nette” sur lequel nous nous sommes mis d’accord.

C’est aussi oublier qu’une forêt, comme beaucoup de zones naturelles et en particulier les étangs, emprisonne les gaz à effet de serre, si néfaste pour le climat. »

Réponse de M Mouly : ce ne sont pas des parcelles pour construire mais ça serait un projet de revégétalisation d’une ancienne carrière fortement dégradée et servant de zone de dépôt de déchets sauvages par Vinci.

A priori il ne s’agirait pas de Vinci mais d’une autre société qui envisage de combler, nettoyer et replanter.

Il nous semble qu’il faudrait faire une étude naturaliste sérieuse sur ces milieux car une qui semble dégradée peut être riche d’un point de vue naturaliste. Dans ce cas là, les interventions humaines doivent être pensées par des écologues et non par des sociétés de construction d’infrastructures routières.

10/ Motion déposée par le RN

Intervention à 3h09 ici  par Yann Rudent

Nous avons beaucoup de différences avec le RN. Concernant précisément cette motion, ce qui nous en différencie  c’est la notion d’état de droit.

Une des règles de notre république est que seules les personnes condamnées peuvent subir une peine. Ce que vous proposez se situe en dehors du droit, donc en dehors de la République.

Ces lois ne peuvent s’éloigner de notre socle, la constitution dans son article 1er : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. »

Les propositions du rassemblement national ne respectent pas celui-ci. En proposant une telle motion, le RN se rapproche ainsi de ceux qui veulent détruire notre démocratie.

De plus, la proposition de divulguer les identités et les adresses des personnes classées S (qui je vous rappelle ne sont pas condamnés) relèvent  de l’appel à la violence voire au lynchage. Elles sont aussi inefficaces car la surveillance actuellement mise en œuvre par les forces de l’ordre ne peut être efficace que si elle est discrète.

Alors évidemment nous, les Robines, voterons contre cette motion anticonstitutionnelle et rappelons que certains membres du Rassemblement National (ou son ancêtre Front National) ont été et continuent d’être condamnés par la justice de notre République, et cela n’est certainement pas un détail de l’histoire. 

La majorité sauf deux voix (devinez qui ?) a voté contre !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.