Le chômage coûte cher, financièrement et socialement. La nouvelle loi relative à l’expérimentation « Territoire zéro chômeur de longue durée » permettra aux territoires retenus de convertir ce coût en emplois nouveaux. Les Robines œuvrent pour que les quartiers, villes et villages volontaires du Grand Narbonne en bénéficient.

L’esprit de l’expérimentation consiste à définir un territoire au sein duquel toute personne durablement privée d’emploi se voit proposer un contrat à durée indéterminée à temps choisi pour réaliser des travaux utiles socialement et écologiquement.

Ces activités économiques doivent être non-concurrentes de celles déjà présentes sur le territoire.

L’appréciation de la non-concurrence et de la privation d’emploi est à la charge d’un comité local pour l’emploi dont la mission première est de dégager un consensus entre tous les acteurs du territoire.

Les salariés embauchés rejoignent une entreprise à but d’emploi, une structure de l’économie sociale et solidaire. L’activité se construit autour de ce qu’ils savent faire, veulent faire ou apprendre dans un dialogue constant avec le comité local.

Sur les dix premiers territoires retenus en novembre 2016, les premières évaluations apportent un éclairage sur des écueils à éviter. Il convient en particulier de s’accorder sur les critères de réussite : tremplin vers l’emploi, autonomie financière, structuration et compétitivité du territoire. Car un territoire zéro chômeur, ce peut être tout ça et bien plus encore.

Chaque territoire peut apporter des solutions originales dont l’évaluation permettra de tracer le chemin vers une généralisation.

Dans le Grand Narbonne, nous en sommes à la phase de la fabrique du consensus, dans une logique transpartisane.

Parlons-en !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.