Ce pacte sera proposé au conseil communautaire du 17 décembre avec la version finale du règlement intérieur.

Quelques points abordés concernant le pacte de gouvernance.

La croissance verte en question.

Dans le document,  il est question de croissance verte ou de développement durable. Les robin.es, pensent qu’ il est important de changer de logiciel et de parler maintenant de transition.  Nous préparer collectivement et dès aujourd’hui aux crises environnementales futures, voilà l’enjeu.

Groupes de travail.

Nous avons parlé de la mise en place de groupes de travail spécifiques et/ou transversaux. Nous avons discuté sur la possibilité d’ouvrir ces groupes à des experts et/ou les conseillers municipaux. La difficulté d’une ouverture trop large est de la conjuguer avec l’efficacité du travail (connaissance et technicités des dossiers).

Conférence des maires

Faire des conférences des maires plus régulières (une fois tous les deux mois) est nécessaire.

CISPD

La volonté est de l’intégrer dans le pacte.  (Conseil Intercommunal de Sécurité et de prévention de la Délinquance)

Pacte financier et fiscal

Enfin, nous avons parlé du pacte financier et fiscal. Celui ci doit permettre

« de faciliter la planification des projets intercommunaux et communaux en identifiant les moyens financiers mobilisables, dans un objectif de péréquation et d’égalité territorial »

Ce pacte financier garanti les régulations des relations fiscales et financières entre des communes ayant des gros projets (Port La Nouvelle, Narbonne, Montredon…) et des projets plus modestes. Enfin c’est ce que j’ai compris. Il sera débattu chaque année.

    Enfin, le dernier sujet concernait un point du règlement intérieur.

    Monsieur Heras, m’a invité à exposer nos arguments pour réduire de quatre à deux personnes pour pouvoir créer un groupe politique.

    Cette demande avait été repoussée par un vote lors d’une réunion ou je n’étais présent. la remise en cause du vote n’est pas possible.

    J’ai pu expliquer que cette demande correspondait à notre position d’indépendants. Nous défendons une posture politique originale, nouvelle, constructive et écologique de la vie publique.

    J’ai aussi indiqué que ce fait nous privait d’une tribune d’expression.

    Enfin qu’il était insupportable pour nous d’être dans le même groupe des « non inscrits » que le Rassemblement National.

    Les arguments ont été entendus.

    J’ai été rassuré, nous aurons toujours la  parole au sein du conseil communautaire lors des sujets abordés. Nous pourrons aussi déposer des questions écrites. Par contre nous n’aurons plus droit aux questions orales de fin de séance, ni à la tribune du journal communautaire.

    J’ai été assuré que notre parole était importante par la singularité de notre vision. « La place qui vous est et sera accordée dans les commissions et groupes de travail en est la preuve. »

    Par contre, les arguments contre notre demande restent, à mon avis, flous.

    Messieurs Heras et Martin ont indiqué des notions d’équilibres politiques et territoriaux et en creux d’une espèce de « jurisprudence possible » quand à d’autres équilibres, départementaux par exemple.

    Dont acte.

    Sur ce sujet précis nous, les robin.e.s, allons maintenant réfléchir collectivement à notre stratégie d’affiliation à un groupe ou à rester autonome et indépendant.


    0 commentaire

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.